Compagnies aériennes : comparons les Lowcost

A l’origine

Rouge, bleu marine, violette, orange, jaune… Les compagnies lowcost savent se démarquer question couleur n’est-ce pas ? Elles étaient presque inconnues il y a 20 ans. C’est entre les années 1990 et 2000 que les premières compagnies ont fait leur apparition en Europe : Ryanair, Easyjet par exemple. Elles seront suivies par Transavia, Vueling, Wizzair, Volotea pour ne citer qu’elles.

Toutes ont suivies plus ou moins le modèle de l’américaine
Southwest Airlines aux Etats-Unis, née elle en 1971.

Le modèle

C’est les championnes des frais ancillaires. Et oui pour afficher un prix bas il faut déconstruire les prestations habituelles. Les Repas, boissons, bagages, choix du siège, embarquement prioritaire, tout cela est en options payantes. Elles ont simplement gardé dans le prix de base un bagage ou deux de très petite taille. Il faut donc comparer les prix à prestations identiques, suivant vos besoins. Vous verrez ainsi que parfois (souvent ?) elles sont très proches des compagnies nationales habituelles : Air France Lufthansa Iberia etc…

Leurs avions

Toutes utilisent un seul et unique type d’appareil : Le Boeing 737-800 et Max, ou l’Airbus A320 classique et NEO. Cela permet d’optimiser les coûts à tous points de vue : achat des appareils, entretien optimisé, formation et polyvalence des équipages. A ce niveau la championne des achats d’appareils c’est Ryanair, qui par exemple à fait l’acquisition, au bon moment, de Boeings 737 MAX tous neufs à prix bradés. (si j’en crois la presse ! ). Enfin ces avions peuvent effectuer jusqu’à six vols par jour en moyenne. Un avion au sol coûte de l’argent ! Ici la ponctualité des vols est indispensable pour réussir. Un point non négligeable, leurs flottes sont ce qui se fait de mieux en termes d’émission de CO2.

Le Contexte actuel

La part de marché des compagnies Lowcost en Europe représente aujourd’hui 40% du total ! Elles sont moins impactées par la crise du Covid : les vols moyen-courrier se remplissent plus vite à l’ouverture des frontières, ainsi que le marché loisirs. Par ailleurs elles peuvent compter sur leurs trésors de guerre des années passées : Elles ont été très rentables.

A noter une inflexion récente de leurs offres : 

Après les vols court et moyen-courrier, elles commencent aussi à traiter des lignes à la frontière du long courrier !

Exemple :Vols de l’Europe vers Israël, l’Egypte, la Jordanie, et même Dubaï pour Wizzair. 

A quand New-York et la côte est des USA, à portée de certains Boeings 737 et Airbus A321 ?

Classements

D’après SKYTRAX, sur les 10 meilleures compagnies Lowcost mondiales, figurent 3 Européennes. Bien sûr les autres étant majoritairement asiatique ou de la région indo pacifique.

Comment en profiter ?

Voici la checklist du voyageur malin, en 6 points :

1 Réserver le plus tôt possible.

2 Eviter si possible, les dates critiques : début, et fin des vacances scolaires, ponts, évènements.

3 Voyager très léger, sans bagages volumineux (voir mon tableau comparatif ci-dessous). C’est tout à fait envisageable si vous partez 3 nuits maximum. Une façon aussi d’éviter l’étape du Check Inn, chronophage et souvent stressant, et pour cause : enregistrement mutualisé, foule, lenteur de la procédure.

 

4 Achat du billet : Si vous hésitez et revenez souvent sur le site de la compagnie vous êtes repéré ! A la réservation testez les prix après un nettoyage des cookies de votre ordination, ou mieux utilisez un autre ordinateur et une autre adresse IP… A titre personnel j’ai constaté que parfois les prix changent fortement.

5 Être sûr de vos dates car ensuite tout changement est payant.

6 Vous abonner aux newsletters des transporteurs : pour être
informé des promos, comme le black friday.