Covid19 Et maintenant on rentre en France, mais comment ?

Orly est fermé depuis quelques jours, Roissy fonctionne comme un aéroport de province en basse saison avec un ou deux terminaux ouverts seulement !

Imaginons que vous êtes en Australie (autant prendre le bout du monde tant qu’à faire), en plein Coronavirus et que vous avez besoin de rentrer en France, parce que, et bien, vous avez perdu votre job d’étudiant par exemple. Bref le pays Austral se ferme, et vous sans argent, avec bien sûr les frais qui courent (pas de chômage technique là-bas, peu d’aides, à si peut-être la paroisse locale qui va vous offrir de quoi manger?).

Pour que ce tableau soit complet et bien vous êtes dans une ville secondaire de province, pas très loin du centre rouge Aborigène, desservi par les corbeaux…

PHASE 1 | Plan d’attaque, rechercher sur les sites internet une bonne offre pour rentrer, pas cher, avec si possible un vol pas trop long. Un choix pléthorique s’offre a vous : des vols via les Emirats, Jakarta, Delhi, Hong-Kong, Bangkok, Tokyo, Singapour, la Chine également : mais là avec le COVID19 beaucoup moins d’offres maintenant, les Chinois ferment le pays. Une autre solution aussi, bonne pour son EGO du retour en France : Les sites internet proposent de bons tarifs sur des itinéraires comme : Alice Springs, Sydney, Brisbane (oui oui) Los Angeles, et si on a de la chance, vol direct Los Angeles Paris pour finir. Pour peu que vous soyez arrivé en Australie par l’Asie (le cas le plus courant, c’est faisable en un vingtaine d’heures) et bien techniquement vous réalisez ainsi un tour du monde ! Même si vous entrez d’Australie sans argent, vous avez fait le tour de la planète. Dans l’exemple ci-dessous on est déjà à 51 heures de transport escales comprises, faut aimer !

Exemple ci-dessus, par la route du Pacifique :
ASP Alice Springs – SYD Sydney – LAX Los Angeles – CDG Paris Charles de Gaulle, arrivée à Paris deux jours après !

Donc au final, le choix, pragmatique, se porte sur Etihad Airways, qui propose un itinéraire assez rapide : Vol Alice Springs Brisbane (Alliance Air à bord d’un bon vieux Fokker 100 bien entretenu 🙂 ), puis Brisbane Abou Dhabi, et enfin Paris, à 790 €. C’est à bord d’une très bonne compagnie aérienne, avec des avions modernes, pour le parcours international.

PHASE 2 : COVID 19 ça se complique. Le virus à réussi son coup, c’est devenu une pandémie ! Les compagnies aériennes des Emirats Arabes Unis, Emirates et Etihad, annulent tous leurs vols passagers ! Le dernier vol d’Etihad a été opéré… la veille du départ prévu.

Sans aucun choix, Etihad Airways impose un avoir, qui sera peut-être émis dans un mois, pas bon pour la trésorerie de notre voyageur n’est-ce-pas ?

PHASE 3 Comment retrouver un billet ? Plus de trésorerie ! Allo l’Ambassade, proposez-vous des solutions de rapatriement ? Ambassade : Vous êtes où, à Alice Springs ? (La on comprend que c’est loin de tout), mais enfin on s’inscrit, comme tous les Français « Etihad », sur la liste de ceux qui demandent à rentrer.

Nouvelle recherche sur les sites internet, toutes les villes de transit (voir ci-dessus) avaient disparues… Les pays du monde se sont fermés comme une huître, plus aucun vol… Sauf ceux d’un petit Emirat de 11 586 km2 : Le Qatar. Ils possèdent une excellente compagnie aérienne, QATAR AIRWAYS avec de gros avions. Le gouvernement Français a négocié en plus une réduction sur leurs vols réguliers, pas mal.

Bref, avec un peu d’aide de la famille, des nouveaux billets sont pris : ALICE SPRINGS|SYDNEY à bord d’un avion moderne de QANTAS, puis SYDNEY | DOHA | PARIS. Un prix correct, des vols top confort.

Entre temps d’autres États Australien se ferment. Le départ approche, c’est dans une semaine : Touchons du bois, une autre aventure comme Etihad, et ça deviendra très compliqué ou long, probablement les deux… Pas mal deux avoirs sur deux compagnies aériennes… Mais ça va bien se passer.

A suivre dans les jours qui viennent en tout cas.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
9 + 19 =